Stéphane Helliot -

Echapper aux limites...

Face au support choisi STEPHANE HELLIOT occupe l’espace, tout l’espace, de la même façon qu’il occupe le terrain lorsqu’il vous rencontre. Il peint, il parle, il crée, il montre. Il « bidouille » même, dit-il …
Et le résultat de son travail jaillit dans un chaos de couleurs, une profusion de formes. Pourtant le trait est précis et l’architecture presque récurrente. L’homme connaît l’artiste et lui propose sa liberté d’interprétation, l’artiste connait l’homme et lui dessine un cadre. Garde fou rassurant à un trop plein d’exaltation.

Un dessin sur le motif croqué en pleine rue ou sur un port, photographié, numérisé, agrandi, reproduit sur toile, acier, plexi, verre… L’oeuvre est prête à prendre vie sous le pinceau, à se renforcer par l’utilisation de la craie, de l’encre, du fusain. A se multiplier dans la différence. 
Si certains de ses tableaux flirtent avec le noir et blanc, STEPHANE HELLIOT n’hésite pas à investir la couleur, toutes les couleurs, parfois jusqu’à saturation. 
Ses ambiances urbaines se déclinent comme un paysage au fil des heures d’une journée, du soleil au zénith à la tombée de la nuit. Des séries naissent; s’additionnent, se complètent, se répondent. Les formats se dilatent comme des fenêtres ouvertes sur l’extérieur.

Le monde de STEPHANE HELLIOT, même contraint par une construction visuelle ou mentale échappe aux limites. L’imagination fait le reste et le rêve nous emporte.


Claudine DUFOUR-MEURISSE


 

 

Top